20 octobre 2014
   
Partir en Palestine, agir, témoigner, rompre l'isolement : des citoyens avec le peuple palestinien
 
 
 
 
Accueil Informations
 
Imprimer Imprimer la page Partager Partager URL doc Syndiquer tout le site Syndiquer tout le site URL doc
RÉACTIONS AUX BOMBARDEMENTS DE GAZA - Gaza bombardée c’est toute la Palestine qui est attaquée !

publié le samedi 3 janvier 2009.

Résister ou subir ! nous n’avons pas le choix. Un choix somme toute peu risqué pour nous ici. A Gaza et dans toute la Palestine, et depuis 60 ans ! c’est différent.... dans l’article, les voeux de la CCIPPP, un lien vers les photos de l’attaque israélienne, des réactions aux bombardements


VOEUX CCIPPP

Résister ou subir ! nous n’avons pas le choix. Un choix somme toute peu risqué pour nous ici.

A Gaza et dans toute la Palestine, et depuis 60 ans ! c’est différent. Le premier ministre Ismaël Aniyeh, membre du Hamas, a peine sorti des bombardements a déclaré préférer "mourir debout que vivre à genoux". Bien sûr certains n’hésiteront pas à dire que ces "islamistes" sont des fanatiques... oubliant ainsi que de par le monde depuis des siècles les opprimés se sont dressés, de la même manière, au péril de leur vie, qu’ils ont bien souvent sacrifiée, contre l’esclavage, le fascisme, le nazisme, le colonialisme etc. pour que nous vivions mieux. Ce combat des Palestinien, pour le droit, la dignité, l’autodétermination et le respect de l’être humain, ils le mènent aux premières lignes du front contre la Barbarie. Les soutenir ce n’est pas seulement les aider, c’est faire nôtre, ici, cette lutte pour ces mêmes valeurs.

Ne sont-elles pas menacées voire violées ici même ? Quand le conseil des ministres européen décide le "rehaussement" des accords d’association avec Israël (8/12/08) il viole et le Droit et la démocratie.

- Le Droit car le même parlement avait voté la suspension des accords d’association le 2/4/2002 en raison du non respect des droits de l’Homme par Israël.

- La démocratie car cette décision n’a pas tenu compte du vote de ce même parlement qui quatre jour avant avait voté pour le report du vote sur la question...

Ca ne vous rappelle rien ? refus de prise en compte du vote NON contre le TCE... refaire voter les Irlandais qui ont mal voté... Comment les lois anti-terroriste sont-elles utilisées pour casser dans l’oeuf toute résistance ? Tarnac c’est chez nous non ?. C’est vrai que les anars sont très présents dans les luttes des "Sans" papiers, des RESF... La liste serait longue qui montrerait que même si la politique israélienne à l’égard des palestiniens est d’une violence extrême, c’est fondamentalement une même politique - dictée par les mêmes (non)valeurs - qui se met en place progressivement... Une même politique de violation du Droit, du non respect de l’Etre humain et de violence (dépistage précoce des délinquants !, de traitement sécuritaire des personnes souffrant de troubles psychiques !...) sans parler de la violence économique des licenciements, des bas salaires etc... Et si en fait c’était les palestiniens qui étaient en train de nous aider et de nous défendre ? JLM

Photos de l’attaque israélienne

Des réactions aux bombardements, à lire ci-dessous :

- Appel des organisations et associations musulmanes
- Communiqué du Collectif "Trop, c’est trop !
- Les Alternatifs, solidarités - écologie - féminisme – autogestion
- Alternative libertaire
- Communiqué de l’Union syndicale Solidaires
- Communiqué de presse de la Confédération paysanne
- Communiqué de la Fédération Syndicale Unitaire
- Michel Warschawski, "Suspension d’Israël des institutions internationales. Inculpez Barak, Livni, Olmert pour crimes de guerre !"
- Communiqué du Bureau National de l’Union Juive Française pour la Paix
- Communiqué du Bureau national de l’AFPS
- Communiqué du Parti communiste français
- Communiqué de la LCR
- Communiqué de la CGT


Appel des organisations et associations musulmanes

GAZA : ARRETONS LE MASSACRE DU PEUPLE PALESTINIEN

Paris, le 1er janvier 2009

Après 60 ans de colonisation, de spoliations et de violations des droits de l’Homme, l’armée d’occupation israélienne assiège et affame la population palestinienne en toute impunité.

Aujourd’hui, un million et demi de palestiniens sont emprisonnés sur un territoire de 365 km². Ils subissent un déluge de bombes qui n’épargne ni femmes, ni enfants et qui détruit écoles, mosquées et habitations. En quatre jours, le monde a assisté à un véritable massacre : près de 400 morts et plus de 2000 blessés. Nous, organisations, associations musulmanes, centres islamiques et mosquées, agissant dans le cadre de la dynamique lancée par le collectif national Palestine, exigeons des Nations Unies, de l’Union Européenne et de la France :

- L’arrêt du massacre et la levée immédiate et totale du blocus

- Des sanctions immédiates contre l’occupant israélien et la suspension de tout accord d’association avec l’Union Européenne

- La protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien

- La réaffirmation du droit inaliénable au retour de tous les réfugiés

Nous dénonçons la politique des deux poids deux mesures qui permet à certains médias et partis politiques de renvoyer dos à dos l’occupant et l’occupé et qui criminalise le droit légitime du peuple palestinien à la résistance.

A la veille de son déplacement au Proche Orient, nous attendons du Président Sarkozy, une position ferme et audacieuse, conforme aux valeurs qui fondent notre République et qui préserve les droits du peuple palestinien et la légalité internationale. Nous appelons toute personne, éprise de justice et de paix, à manifester dans l’unité et la dignité, son soutien au peuple palestinien, SAMEDI 3 JANVIER A 15H AU DEPART DE LA PLACE DE LA REPUBLIQUE

Premiers Signataires :

Association des Musulmans IDF, UOIF IDF, Mosquée Addawa (Paris 19), Fontenay Génération, CMF, IMAN (Cergy-Pontoise), Maroc Développement, PSM IDF, UMT (Mosquée de Trappes), AJAME, KARAM FRANCE AFRIQUE, Association des Musulmans de Plaisir, AJJ (Evry), Association des Musulmans de Seine St-Denis, S’en Sortir Ensemble, Mosquée de Bondy, Espaces et Lumières (Pontoise), Association Emergence (Carrières-sous-Poissy), Solidarité Tunisienne, IMS (Epinay sur Seine), ACMS (Mosquée de Sartrouville), AVS (St-Denis), Entre-Aide (Nanterre), Irchade Orientation (Mosquée de Nanterre), CCIF, AFT (Mosquée de Romainville), Mosquée du Pré-St-Gervais, Centre Tawhid (Mosquée de St-Denis), Collectif France Plurielle, Mosquée d’Aubervilliers, Mosquée de Persan, Trait-d’union (Drancy) ,ACERFI, ACMA (Mosquée d’Aulnay sous Bois), Association Savoir et témoignage……

Contact : rassemblementpourgaza@yahoo.fr


Communiqué du Collectif "Trop, c’est trop !"

L’année 2009 commence mal à Gaza, où la population continue à subir les conséquences dramatiques des bombardements israéliens. Selon le Palestinian Centre for Human Rights (PCHR) à Gaza, on comptait, après six jours d’offensive israélienne, plus de 400 morts et 2000 blessés, dont plus du quart sont des civils, y compris 37 enfants tués et 150 blessés. Vous trouverez ci-dessous l’appel du collectif « Trop, c’est trop ! », des informations sur la manifestation du samedi 3 janvier à Paris à laquelle il appelle à venir nombreux, ainsi que les adresses de sites internet permettant de se tenir au courant de la situation et des réactions. Rappel : Le collectif « Trop, c’est trop ! » s’est constitué à la suite de l’appel lancé en décembre 2001 par l’historienne Madeleine Rebérioux. Il a rassemblé des personnalités comme Pierre Vidal- Naquet et aujourd’hui Stéphane Hessel.

Halte-là !

C’est au nom d’un « Etat juif et démocratique » que sur la terre de la Palestine mandataire on trouve à la fois une situation coloniale, un mur deux fois plus haut que le mur de Berlin et un système d’apartheid qui n’a rien à envier à celui ayant existé en Afrique du Sud… La situation de Gaza depuis l’évacuation des colonies israéliennes par Sharon est bien un apartheid, au sens propre du mot, une séparation des Gazaouis du reste du monde, dans une immense prison dont les Israéliens font le blocus depuis l’élection démocratique remportée en 2006 par le Hamas, affamant la population et la privant des ressources les plus élémentaires. Sous prétexte de combattre le Hamas, c’est le refus de reconnaître l’existence du peuple palestinien qui sous-tend la violence intolérable de cette agression dont la seule logique est la destruction pure et simple de celui-ci.

Le crime israélien en cours à Gaza fait suite à la décision «  unanime » du conseil des ministres européens de rehausser le niveau des relations entre l’UE et Israël, alors même que le Parlement européen avait voté l’ajournement d’une telle décision. La décision de rehausser les relations UE-Israël est un encouragement aux crimes commis par les Israéliens, un déni du droit des Palestiniens et un désaveu de l’action des courageux pacifistes israéliens qui défendent l’idée d’une paix juste.

Nous demandons au conseil des ministres européens, au gouvernement français et au parlement européen qui devrait se réunir d’urgence

- de condamner sans réserve l’attaque israélienne sur Gaza,

- d’exiger l’arrêt immédiat de cette attaque criminelle,

- de revenir sur la décision de rehaussement des relations entre l’UE et Israël,

- de suspendre l’accord de coopération liant l’UE et Israël tant que celui-ci ne respectera pas les droits des Palestiniens,

- de proposer la convocation urgente d’une conférence internationale destinée à engager enfin l’examen des conditions d’une paix juste en Palestine avec l’ensemble des parties concernées, dans le cadre méditerranéen et sous la responsabilité des Nations-Unies.

Pour le collectif « Trop, c’est trop ! » : Etienne Balibar, Suzanne Citron, Alain Joxe, Christiane et Stéphane Hessel, Gérard Maarek, Gilles Manceron, Marie-José Mondzain, Pierre Nicodème, Abraham Segal.

MANIFESTATION À PARIS LE 3 JANVIER

« Trop, c’est trop ! » appelle le samedi 3 janvier, à Paris, à la grande manifestation unitaire, à 15 heures, place de la République, contre le massacre à Gaza et pour la levée du blocus, dans le cortège commun de l’Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) et de l’Union des Juifs français pour la paix (UJFP), dont la banderole portera : « Juifs et Arabes Unis pour la Justice  ». Il se formera à 14h30 au milieu de la place, près de la statue de la République, face à la rue du Temple (en face du lion sur le socle de la statue). Venez-nombreux !

Les ALTERNATIFS

solidarités - écologie - féminisme – autogestion

Les Alternatifs condamnent l’offensive criminelle d’Israël contre la bande de Gaza

À nouveau mais avec une violence inégalée Israël, à l’approche de ses élections législatives s’est déchaîné contre le peuple palestinien. La longue passation du pouvoir aux États-Unis, la complicité tacite de l’Union européenne qui a renforcé ses relations avec Israël en décembre sous la présidence de Nicolas Sarkozy aux positions nettement pro-israéliennes n’ont pu qu’encourager ces attaques. Depuis maintenant des années, la bande de Gaza subit un siège criminel qui viole délibérément toutes les lois internationales : un million et demi de civils sont prisonniers de l’armée israélienne et privés de tout : de nourriture, de carburant, d’électricité, de médicaments, de matériel scolaire … L’aéroport et le port ont été détruits avant même d’avoir jamais pu fonctionner. Il est interdit de pêcher. La population subit une « punition » collective impitoyable pour continuer à résister. La communauté internationale laisse faire, voire encourage ce siège. Tout peuple assiégé a le droit de résister à l’oppression. Il n’y aura pas de sécurité pour les Israéliens sans sécurité pour la population de Gaza.

Les Alternatifs demandent à la France d’intervenir :

1) auprès du gouvernement israélien pour qu’il mette fin immédiatement à l’opération « plomb durci » et au blocus meurtrier contre la bande de Gaza.

2) auprès de l’Union européenne pour que soit mise en oeuvre la suspension des accords UE / Israël, conformément à l’article 2 des dits accords, tant que l’État d’Israël se rendra coupable de violations du droit international.

3) au Conseil de sécurité de l’ONU pour que l’État d’Israël soit condamné pour ce qu’il inflige aux Gazaouis et sanctionné jusqu’à l’ouverture de véritables négociations de paix sous l’égide du droit et de la justice.

4) auprès de l’UE et de l’ONU pour l’envoi d’urgence d’une force d’interposition et de protection de la population civile palestinienne, sous contrôle des Nations unies.

Ils appellent à participer aux manifestations organisées par le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens et en particulier à celle qui aura lieu à Paris (15 h place de la République) samedi 3 janvier

Les ALTERNATIFS solidarités - écologie - féminisme – autogestion 40 rue de Malte 75011 Paris tel : 01-43-57-44-80 - fax : 01-43-57-64-50 www.alternatifs.org


Alternative libertaire

Gaza La Palestine sous les bombes

31 décembre 2008

L’offensive militaire déclenchée le 27 décembre par l’Etat israélien contre la bande de Gaza a déjà fait des centaines de morts et de blessés. L’Etat d’Israël qui impose depuis 2007 un blocus de Gaza franchit une nouvelle étape dans sa politique de domination et d’oppression.

Cette attaque s’inscrit dans le droit fil de l’occupation de la Palestine et de la négation des droits du peuple palestinien. Nous ne pouvons accepter qu’un million et demi d’habitantes et habitants de ce territoire palestinien soient assiégé-e-s, affamé-e-s et fassent l’objet d’attaques militaires.

L’Etat français et l’Union européenne qu’il a présidée ces 6 derniers mois ont une responsabilité dans cette situation pour avoir encouragé une coopération renforcée avec l’Etat d’Israël alors que celui-ci s’efforçait au même moment d’étrangler économiquement et politiquement Gaza tout en renforçant la colonisation de la Cisjordanie.

Nous sommes solidaires de la lutte du peuple palestinien et des militantes et militants anticolonialistes israéliens, et notamment nos camarades d’Anarchistes contre le mur qui font face à la répression de l’Etat d’Israël.

Nous appelons à participer aux mobilisations unitaires partout en France afin d’obtenir l’arrêt des bombardements de l’armée israélienne, la fin immédiate du blocus de Gaza, l’arrêt de la colonisation en Cisjordanie et la restitution des terres palestiniennes spoliées, ainsi que le droit pour le peuple palestinien de disposer librement et souverainement de ses territoires.

Publié le 1er janvier 2009 par le Secrétariat international


Communiqué de l’Union syndicale Solidaires

L’union syndicale Solidaires condamne l’offensive militaire meurtrière du gouvernement israélien.

31 décembre 2008

L’Union syndicale Solidaires condamne avec force l’offensive militaire israélienne : les bombardements intensifs ont déjà fait des centaines de morts, hommes, femmes et enfants et laisse présager une nouvelle escalade sanglante.

Les tirs de roquette depuis la bande de Gaza servent de prétexte au gouvernement israélien qui, à la veille d’élections législatives,cède, de nouveau, à la surenchère de la droite. Toute attaque de populations civiles est insupportable. La réponse ne peut en aucun cas résider dans une offensive militaire israélienne qui punit collectivement la population palestinienne.

La seule façon de sortir de la spirale de la violence est l’arrêt immédiat de l’agression militaire israélienne, la fin du blocus de Gaza,la protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien, et l’ouverture immédiate de négociations avec l’Autorité palestinienne afin que soient appliquées les résolutions de l’ONU concernant la création d’un Etat palestinien.

Une paix juste et durable pour les deux parties passe nécessairement par ces dispositions.

L’Union Européenne, qui a récemment donner un poids plus important aux relations Europe-Israël, et la France doivent tout mettre en œuvre pour imposer une solution politique reposant sur le droit international, le respect des droits humains et les résolutions de l’ONU.

L’Union syndicale Solidaires réaffirme son soutien au peuple palestinien face à cette nouvelle agression.

C’est sur ces bases que l’Union syndicale Solidaires appelle à participer aux manifestations à Paris et en province et en particulier à la manifestation qui aura lieu samedi 3 janvier à Paris 15 h Place de la République


Communiqué de presse de la Confédération paysanne

Bombardements à Gaza : Soutien aux paysan-ne-s et au peuple Palestinien

Depuis de nombreuses années, la Confédération paysanne a tissé des liens avec les paysan-ne-s palestinien-ne-s de Cisjordanie et de Gaza qui résistent aux conséquences du mur et de la colonisation : expulsés ou coupés de leurs terres, de l’accès à l’eau, lorsqu’on leur arrache leurs oliviers...

Les paysan-ne-s de la Confédération paysanne, comme la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, ne peuvent accepter les bombardements meurtriers qui s’abattent depuis plusieurs jours sur les populations de Gaza et partage l’analyse de l’Union des Juifs de France pour la Paix.

L’armée israélienne, en utilisant la force aveugle des bombardements, a une nouvelle fois choisit la voie de l’affrontement, faisant déjà plus de 420 morts et reste sourde aux appels au cessez-le-feu.

Aucun espoir de paix ne peut se construire lorsqu’une population est à ce point prise en otage, emmurée, sans nourriture, sans médicaments et accès aux soins...(Avant le début des bombardements, 9 convois humanitaires sur 10 ne passaient pas). En 2008 - contre le vote du Parlement européen - la présidence Française Sarkozy a imposé "le réhaussement de la coopération avec Israël".

La France, l’Union européenne et les Nations Unies doivent prendre leurs responsabilités et utiliser toutes les contraintes possibles pour que cesse immédiatement ce massacre et que soit recherché avec toutes les parties une issue menant à la fin de l’occupation et à la paix.

La Confédération paysanne appelle tous ses militant-E-s à prendre l’initiative ou rejoindre les actions de protestation et de solidarité avec le peuple Palestinien - qui s’organisent partout en France pour dénoncer cette logique de mort et exiger l’arrêt immédiat des bombardements sur la bande de Gaza.

Bagnolet, le 2 janvier 2009

Contact : Michel David : 06 30 87 21 13 ou 04 68 69 86 51


Communiqué de la Fédération Syndicale Unitaire

Gaza, la FSU exige l’arrêt immédiat de l’offensive militaire israélienne et l’arrêt de tous les actes de violence envers toutes les populations civiles

Les Lilas, 29 décembre 2008

La population de Gaza est de nouveau sous les bombes de l’armée israélienne ; d’ores et déjà des centaines de morts sont recensés et une sanglante escalade semble s’annoncer. Ces massacres viennent s’ajouter au blocus inacceptable que subit depuis des mois cette population. Les massacres de populations civiles ne peuvent que susciter l’horreur. Il est grand temps de sortir de la spirale de la terreur.

La FSU exige l’arrêt immédiat de l’offensive militaire israélienne et l’arrêt de tous les actes de violence envers toutes les populations civiles. Elle rappelle qu’une paix juste et durable doit reposer sur la reconnaissance du droit de chacun des peuples à vivre en sécurité dans des états aux frontières sûres et reconnues et que seuls la négociation et le respect des droits des peuples et de l’Homme dégageront les voies et les moyens de la paix.

La FSU demande à la France et à l’Europe, en collaboration avec les USA, de jouer tout leur rôle pour obtenir l’arrêt des bombardements et l’engagement d’un processus de paix. Pour cela elles doivent notamment revenir sur leur décision de « rehaussement »=20du statut des relations Europe-Israel, qui ne peut avoir de sens que si Israël se conforme au droit international, à la recherche de la paix et au respect des droits humains. C’est sur ces bases que la FSU appelle à participer aux manifestations organisées le mardi 30 décembre et le samedi 3 janvier pour dénoncer les violences exercées contre les populations civiles.

SUSPENSION D’ISRAEL DES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ! INCULPEZ BARAK, LIVNI ET OLMERT POUR CRIMES DE GUERRE !

Michel Warschawski

Alternative Information Center

27 décembre 2008

140 morts après la première heure de l’attaque criminelle israélienne sur la population civile de Gaza. « Ce n’est que le commencement » ont dit des hauts responsables israéliens, se promettant de continuer les bombardements de la ville la plus peuplée au mètre carré du monde !

Nous étions une douzaine de militants Palestiniens et Israéliens assis au siège de l’AIC à Beit Sahour (Cisjordanie), discutant de la crise des partis laïcs palestiniens quand nous avons appris les nouvelles. Après quelques minutes de vrai choc, nous sommes partis chacun vers nos tâches dans une telle situation d’urgence : Ahmad J. a contacté ses amis de Gaza pour avoir les dernières infos, Connie et John sont allés au bureau de Jérusalem pour envoyer un appel à agir du mouvement social international, Sergio et Guila ont contacté les médias étrangers, Ahmad A. est allé à une réunion urgente les mouvements populaires de la zone de Bethléem, Nassar a appelé des factions politiques palestiniennes à une rencontre nationale d’urgence, et en revenant à Jérusalem, j’ai contacté les forces progressistes pour organiser pour cette soirée une protestation en commun des forces israéliennes progressistes devant la maison du Premier Ministre, mais la Coalition des Femmes pour la Paix avait déjà pris l’initiative : On se retrouvera à Tel Aviv à 18 heures.

Après avoir organisé le transport de manifestants potentiels venant de Jérusalem, il me reste deux heures avant de partir pour Tel Aviv. Je les emploie pour vous appeler, amis et camarades du mouvement social et international de solidarité avec le peuple palestinien, à répondre immédiatement à ce nouveau crime de guerre commis par mon gouvernement et mon armée : Plus que jamais, le peuple palestinien a besoin de votre mobilisation, de votre solidarité et de vos efforts. Plus que jamais vous devez faire pression sur vos gouvernements pour imposer des sanctions sur Israël et pour qu’il soit clair qu’un Etat qui viole les règles les plus élémentaires de la loi internationale doit être mis à l’écart de la communauté des nations civilisées.

L’Etat d’Israël doit être suspendu des institutions internationales, tant que Gaza sera assiégé et que l’aviation et l’artillerie israélienne continueront à massacrer sa population !

Les dirigeants politiques et militaires israéliens doivent être traînés en jugement dans un tribunal international pour crimes de guerre !

Suivons l’exemple de nos camarades britanniques, et disons clairement que où que Barak, Ashkenazi, Olmert ou Livni veuillent aller, ils seront accueillis par une inculpation pour les crimes de guerre qu’ils ont commis dans les territoires palestiniens occupés !

Pas d’impunité pour les criminels de guerre israéliens ! M.W


Communiqué du Bureau National De l’Union Juive Française pour la Paix

Gaza : la responsabilité directe de la France et de l’Union Européenne

Du blocus à l’assassinat collectif

L’armée israélienne a attaqué Gaza cette nuit avec des moyens militaires énormes. Le premier bilan fait état de 150 morts, civils pour la plupart. Ce massacre était annoncé, envisagé et commenté ces derniers jours dans la presse israélienne, après la fin de la trêve respectée par le Hamas et rompue sans arrêt par l’armée israélienne. Ce crime a été rendu possible par l’impunité totale accordée à Israël depuis bientôt 9 ans et le soutien actif dont il bénéficie au sein de l’Union Européenne. Il est le résultat direct du « rehaussement de la coopération avec l’UE » imposée par la présidence française contre le vote de report du Parlement Européen.

Depuis maintenant des années, la bande de Gaza subit, avec le soutien complice de l’Union Européenne un siège criminel qui viole délibérément toutes les lois internationales : un million et demi de civils sont prisonniers de l’armée israélienne et privés de tout : de nourriture, de carburant, d’électricité, de médicaments, de matériel scolaire … Moins d’un dixième des camions nécessaires au ravitaillement normal de la population parviennent à passer. L’aéroport et le port ont été détruits avant même d’avoir jamais pu fonctionner. Il est interdit de pêcher. Seuls quelques bateaux affrétés par des militants ont pu forcer le blocus. La population subit une « punition » collective impitoyable pour avoir « mal » voté. La communauté internationale laisse faire, voire encourage ce siège. L’occupant a expulsé Robert Falk, le rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme de l’ONU.

Il n’y a aucun statu quo possible, aucune perpétuation envisageable de ce siège impitoyable et criminel. Tout peuple assiégé a le droit de résister à l’oppression. Aucune symétrie ne peut être établie avec les quelques missiles qui sont tombées sur des villes israéliennes. Il n’y aura pas de sécurité pour les Israéliens sans sécurité pour la population de Gaza. Les politiques européenne et américaine depuis Annapolis, en évitant d’affronter la réalité de l’occupation, aboutissent à l’impasse attendue dont encore une fois le peuple palestinien paie tout le prix.

L’Union Juive Française pour la Paix dénonce le crime qui se déroule contre la population de Gaza. Elle appelle à manifester partout contre cette nouvelle agression. L’UJFP exige une réaction immédiate du gouvernement français, de la Communauté Européenne et de l’ONU pour faire cesser l’agression et pour mettre un terme au blocus de Gaza.

BN de l’UJFP le 27 décembre 2008


Gaza otage, sous les bombes israéliennes Arrêt immédiat de l’offensive israélienne contre Gaza.

Arrêt de la logique de guerre qu’Israël impose à toute la région.

A nouveau la population palestinienne de la bande de Gaza est prise en otage des forces d’occupation israéliennes. Ce 27 décembre l’aviation israélienne a lancé des dizaines de raids contre la ville de Gaza et les camps de réfugiés faisant dans la matinée près de 200 morts et des centaines de blessés et le gouvernement israélien promet que ce n’est là qu’un début.

Des raids préparés par une vaste offensive idéologique : depuis plusieurs jours Israël martèle un message relayé sans autre questionnement par une partie des politiques et des médias européens : Tel-Aviv serait contraint de réagir aux tirs de roquettes palestiniens contre une ville israélienne au nord de la bande de Gaza.

En réalité, voici plus de 2 ans que la population palestinienne de la bande de Gaza subit un siège meurtrier de l’occupant israélien. Durant 6 mois le mouvement de résistance Hamas a respecté la trêve conclue avec Israël, mais Tel-Aviv l’a rompue début novembre en jouant la provocation au mépris des vies humaines. Une stratégie connue, notamment en période de campagne électorale propice à toutes les surenchères nationalistes et guerrières.

Mais aussi stratégie de longue date. Ainsi, selon le rapport hebdomadaire du PCHR (Centre palestinien de Défense des Droits humains), du 18 au 23 décembre, les forces d’occupation israéliennes ont déjà tué une personne dans la bande de Gaza et en ont blessé 10 autres, dont 3 enfants et 1 journaliste. En Cisjordanie, les forces d’occupation israéliennes ont attaqué 2 ambulances palestiniennes, mené 25 incursions et arrêté des dizaines de civils dont des enfants et poursuivi la confiscation de terres et de maisons palestiniennes, en particulier à Jérusalem.

Qui peut imaginer qu’une telle politique et le siège inhumain imposé à la population de Gaza n’entraineraient aucune réaction de la résistance  ? Cela suffit !

IL faut arrêter immédiatement l’offensive criminelle d’Israël contre la bande de Gaza.

Il faut en urgence mettre un terme à la politique et la logique de guerre qu’impose le gouvernement d’Israël à cette région. Il est urgent que l’Europe choisisse enfin la voie de la paix et le droit et qu’elle prenne les mesures pour les imposer et mettre ainsi un terme au cycle de mort créé par l’occupation.

Bureau national de l’AFPS

Paris, 27 décembre 2008


Communiqué du Parti communiste français 28-12-08

Gaza : il y a urgence à réagir

Le Parti communiste français réitère sa condamnation des bombardements israéliens sur Gaza. Il appelle de nouveau les autorités françaises et européennes à assumer leur responsabilité et à prendre immédiatement les initiatives qui s’ imposent pour faire cesser cette offensive meurtrière, illégitime et insupportable.

Cette crise grave doit être portée immédiatement devant le Conseil de Sécurité de l’ ONU. La France doit sortir de sa réserve inacceptable et exiger d’ Israël l’ arrêt des opérations militaires, la levée du blocus de Gaza, le retour à la négociation, l’ application des résolutions des Nations-Unies pour un règlement politique garantissant notamment le retrait des territoires occupés et le démantèlement des colonies. La sécurité pour tous – Israéliens et Palestiniens – ne peut se construire que dans la justice et le respect du droit. Le PCF appelle toutes les forces attachées à la paix à agir dans cet esprit. Il propose la réunion dans les plus brefs délais du « Collectif national unitaire pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens » afin d’ envisager les initiatives urgentes nécessaires.


Communiqué de la LCR, 27-12-2008

Solidaires du peuple palestinien

L’attaque meurtrière contre Gaza qui s’est soldée par l’assassinat de dizaines de civils, femmes et enfants, témoigne une fois de plus de la volonté du gouvernement israélien d’écraser le peuple palestinien au mépris de toutes les exigences internationales.

Devant de tels actes de barbarie, les murmures des gouvernements occidentaux et notamment de Sarkozy ou d’Obama ne sont que synonymes de complicité.

La LCR renouvelle son soutien total à la lutte du peuple palestinien et des pacifistes israéliens qui la soutiennent. Elle appelle toutes les forces progressistes françaises à organiser dans les plus brefs délais une démonstration unitaire de solidarité qui exigera l’arrêt immédiat de l’offensive israélienne et la reconnaissance d’un Etat palestinien viable.

Montreuil, le 27 décembre 2007


Bande de Gaza

La CGT condamne la politique militaire et meurtrière de l’Etat Israélien

lundi 29 décembre 2008

La CGT condamne avec la plus grande fermeté la politique militaire et meurtrière de l’Etat Israélien, contre la population palestinienne de Gaza.

Les bombardements ont déjà fait des centaines de victimes, hommes, femmes et enfants.

Les plus hautes autorités de l’Etat en France, l’Union Européenne, l’Administration américaine et le Conseil de sécurité des Nations Unies doivent tout mettre en oeuvre pour mettre fin au blocus et à l’agression israélienne qui ne fait que renforcer les groupes les plus extrémistes de la région.

La CGT réaffirme en cet instant dramatique toute sa solidarité au peuple palestinien de Gaza et de Cisjordanie ainsi qu’à la PGFTU, syndicat qui se bat pour défendre les conditions de vie des travailleurs Palestiniens. La solution d’une paix durable passe pour les deux parties par la mise en ?uvre des résolutions de l’ONU et de la Cour Internationale de Justice de La Haye.

La CGT appelle à la manifestation qui aura lieu le mardi 30 décembre 18h00 Départ à l’angle du Bd Montparnasse et de la rue de Rennes en direction du Quai d’Orsay.

Montreuil le 29 décembre 2008



Haut   Accueil
 
Ce site offre une vaste information issue de différentes sources et auteurs pour aider le public à se former librement une opinion. Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions de la CCIPPP, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous restons très attentifs à toute proposition de correction.

Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.protection-palestine.org ainsi que celui des traducteurs. Site réalisé par : CCIFP