15 décembre 2014
   
Partir en Palestine, agir, témoigner, rompre l'isolement : des citoyens avec le peuple palestinien
 
 
 
 
Accueil Arts et Culture
 
Imprimer Imprimer la page Partager Partager URL doc Syndiquer tout le site Syndiquer tout le site URL doc
La Palestine c-rêve l’écran du 25 au 3 Avril 2009 à Nanterre. Vendredi 3 Avril "ce n’est qu’un au revoir..." : dernière soirée pour cette année

une semaine de films au cinéma Les Lumières de Nanterre - à l’initiative de : Collectifs Nanterre-Palestine, Palestine Banlieue-Nord, cinéma Les Lumières, la Cinémétèque, avec le soutien de la ville de Nanterre.
publié le mardi 31 mars 2009.

La Palestine c-rêve l’écran du 25 au 31 Mars 2009

une semaine de films au cinéma Les Lumières de Nanterre 49, rue Maurice-Thorez à Nanterre – RER Nanterre-Ville - 01 47 29 17 71 à l’initiative de : Collectifs Nanterre-Palestine, Palestine Banlieue-Nord, cinéma Les Lumières, la Cinémétèque, avec le soutien de la ville de Nanterre.

MERCREDI 25 MARS 2009

-  16h Redacted fiction de Brian de Palma, Usa-Irak 2007, 90mn.
- 18h30 avant-première Jerusalem, east side story documentaire de Mohammed Elatar, Palestine 2008, 57 mn. Depuis 1948, Israël poursuit une politique de conquête de Jérusalem en vue d’en faire une ville avec « une supériorité démographique juive ». Le film revient sur cette politique qui vise à vider la ville 3 fois sainte de toute présence palestinienne, musulmane et chrétienne…
- 20h15 Couvre feu, fiction de Rashid Masharawi, Palestine 1994, 75 mn. Déjà en…1994, une journée de siège à Gaza… Le portrait de toute une famille de la Bande de Gaza, enfermée dans sa maison à l’heure du couvre-feu imposé par Israël. Chacun réagit différemment face aux difficultés d’approvisionnement, d’études, de jeux, ainsi qu’à la privation de liberté. Débat avec Rachid Khalidi, Médecins et missions de retour de Gaza

JEUDI 26 MARS 2009

- 16h Couvre feu
- 18h30 En quête de Palestine documentaire de Edward Saïd, Palestine-USA, 1998, 52mn. Né en Palestine, Edward Saïd, le grand intellectuel qui théorisa « l’orientalisme », revient au pays natal avec son fils, 50 ans après le départ de sa famille vers les Etats-Unis. Il analyse le conflit du point de vue d’un palestinien.

- 20h Intervention divine fiction de Elia Suliman, Palestine-USA-France 2002, 92 mn. Es, un Palestinien vivant à Jérusalem, est amoureux d’une Palestinienne de Ramallah. L’homme est partagé entre son amour et la nécessité de s’occuper de son père, très fragile. En raison de la situation politique, la femme ne peut aller plus loin que le checkpoint situé entre les deux villes. Les rendez-vous du couple ont donc lieu dans un parking désert .

Débat avec Daniel Bensaïd, René Galissot, Youssef Boussoumah, Eric Hazan

VENDREDI 27 MARS 2009

- 16h Le sel de la mer fiction de Annemarie Jasser
- 18h 30 Redacted fiction de Brian de Palma, Usa-Irak 2007, 90 mn. Le film se concentre sur un petit groupe de soldats américains en garnison à un poste de contrôle en Irak. La succession de points de vue différents permet de confronter l’expérience de ces jeunes hommes sous pression, de journalistes et collaborateurs des médias avec celle de la communauté irakienne locale afin de faire la lumière sur les conséquences désastreuses que le conflit actuel et leur rencontre fortuite ont eues sur chacun d’eux.

- 20h40 après la guerre, c’est toujours la guerre documentaire de Samir Abdallah, Liban-France 2008, 82 mn. Un carnet de route tourné au Liban pendant et après la guerre de l’été 2006. Le réalisateur suit la naissance d’un nouveau journal, Al Akhbar (Les Nouvelles) pendant le siège israélien du pays. Après le cessez le feu, il descend dans le sud Liban et poursuit, avec des journalistes de ce quotidien de gauche, une enquête sur les bombes à sous-munitions qu’Israël a larguées par millions dans les derniers jours de la guerre.

Débat avec Nahla Chahal et Richard Labévière

SAMEDI 28 MARS 2009

- 14h séance critique Valse avec Bachir animation documentaire de Ari Folman 87 mn
- 16h30 Redacted fiction Brian de Palma, Usa-Irak 2007, 90 mn.
- 18h30 Land Confiscation Order n°06/24/T court métrage documentaire de Larissa Sansour, Palestine 2007, 10 mn. L’auteur a reçue un ordre de confiscation de sa maison pour la construction du mur sur les terres de sa famille… Le jardin de Jad, documentaire de Georgi Lazarevski, France Palestine 2007, 60mn. Dans les faubourgs de Jérusalem, un hospice de vieillards voit le mur de séparation israélien s’élever à sa porte. Par le jeu du tracé du Mur, le quotidien des hommes et des femmes de cet hospice, se trouve bouleversé, car anciennement situé sur le territoire palestinien, il se retrouve aujourd’hui en territoire israélien. Les conséquences de cette situation sont les suivantes : d’un côté les familles des personnes âgées ne peuvent plus se rendre sur place, faute d’autorisation pour franchir cette nouvelle frontière, et de l’autre, des employés du home, dont les permis de travail sont devenus caduques, voient se transformer leurs trajets en véritable parcours du combattant.

- 20h30 Infos avec coupures publicitaires une fiction de Olfat Osman, Egypte 2008, 20 mn. Un court métrage mêlant fiction, images des souffrances subies par les peuples arabes en Palestine, Irak, Liban, Egypte… et les pubs bourrage de crâne mercantiles. Une jeune fille égyptienne essaie de se retrouver entre la révolte devant la violence des occupations et sa propre oppression…

Benaneer, joueur de billes et Vol souterrain docu-fiction de Mahmoud Abou Rachid, Gaza Palestine 2009, 2 x 7 mn. La vie sous le siège à Rafah.

Avant-première Gaza-strophe, le jour d’après documentaire de Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk, France-Palestine, 60 mn 2009. De retour de Gaza les auteurs vont montrer des séquences de leur film en montage : des dizaines de témoins des exactions israéliennes témoignent devant la caméra. Leurs récits frappent par la précision des faits et nous font entrer dans le cauchemar palestinien. Ils dressent l’autopsie d’un massacre méthodique commencé en 1948, avec ses suites, en 1956, 1967, 1973, et quasiment tous les ans depuis. Mais loin de tout misérabilisme les auteurs insistent sur des images de gens debout, dignes, tout entièrement investis dans l’impérieuse nécessité de poursuivre leur existence, malgré tous les gouvernements de la mort qui se succèdent de l’autre côté de la frontière.

débat avec Omar Soumi, Fernand Tuil, Bernard Ravenel, Nahla Chahal, Michèle Sibony, Youssef Boussoumah, Médiateur : Brahim Senoussi. Rencontre avec une trentaine de Palestiniens de plusieurs camps de réfugiés invités en France par l’association des Villes Jumelées France Palestine.

DIMANCHE 29 MARS 2009

- 13h45 Le sel de la mer fiction de Annemarie Jasser
- 15h30 On tire et on pleure documentaire de David Benchetrit, 2000, 54 mn En Israël où l’armée fait partie des mythes fondateurs de l’État, où les soldats et les chefs militaires sont comparés aux héros bibliques, un petit nombre refuse de participer à des conflits qu’ils jugent injustifiés. L’attaque de Beyrouth, en 1982, a marqué le début d’une prise de conscience qui s’est poursuivie tout au long de la guerre du Liban et s’est amplifiée durant l’Intifada. En 2000 ils étaient environ 400 à avoir subi emprisonnement et mépris pour avoir, au-delà de motivations individuelles diverses, considéré que la conscience morale se situe en dehors des lois…
- 17h30 A space exodus fiction virtuelle de Larissa Sansour, Palestine 2008, 5 mn ; l’auteur se projette dans l’espace avec un drapeau palestinien…
- 17h40 avant première Rachel, documentaire de Simone Bitton, France Palestine 2009, 100 mn. La vie et la mort de Rachel Corrie, une jeune pacifiste américaine écrasée par un bulldozer israélien dans la bande de Gaza en mars 2003, alors qu’elle tentait d’empêcher la destruction d’une maison palestinienne.

débat avec Stéphane Hessel, Hassan Balawi, Médecins et volontaires de retour de Gaza… Médiateur : Pierre Barbancey de l’Humanité

- 20h avant première Les Champs de fraises documentaire de Ayelet Heller, Gaza-Palestine 2007, 60mn. C’est l’histoire d’une fraise qui criait son indépendance. Imaginez une histoire d’espoir, de frustration, d’occupation, de globalisation et de politique, et au centre de cette histoire un petit fruit rouge, une fraise. La plante mère arrive d’Israël à Gaza, où elle doit être cultivée dans les champs de Beit Lahiya pour produire le brillant fruit rouge destiné à la vente en Europe. De ces champs verts, ces fruits rouges, du ciel et de la mer, pourrait ressortir une image bucolique des cultivateurs qui la produisent. Seulement à Gaza, ce n’est pas la loi de la nature qui règne, mais celle de l’occupation.

LUNDI 30 MARS 2009

- 14h Couvre feu
- 16h Valse avec Bachir
- 18h Le sel de la mer fiction de Annemarie Jasser, Palestine-USA 2008, 105 mn. Soraya, 28 ans, née et élevée à Brooklyn, décide de rentrer s’installer en Palestine, le pays d’où sa famille s’est exilée en 1948. Dès son arrivée à Ramallah, Soraya cherche à récupérer l’argent de ses grands-parents gelé sur un compte à Jaffa mais elle se heurte au refus de la banque. Sa route croise alors celle d’Emad, un jeune Palestinien qui, au contraire d’elle, ne souhaite qu’une chose, partir pour toujours. Pour échapper aux contraintes liées à la situation du pays mais aussi pour gagner leur liberté, Soraya et Emad devront prendre leur destin en main quitte à transgresser les lois. Dans cette course à la vie, ils nous emmèneront sur les traces de leur Histoire en Palestine perdue.

- 20h10 La terre parle arabe documentaire de Maryse Gargour, Palestine France Grèce 2008, 61 mn. A la fin XIX ème, les fondateurs du sionisme projettent de créer un Etat juif quelque part dans le monde. Ce sera finalement en Palestine, « une terre sans peuple pour un peuple sans terre », comme ils le prétendent. Or, depuis des siècles, « la terre parle arabe » ; en d’autres termes, la Palestine est habitée par les Palestiniens. En s’appuyant essentiellement sur les déclarations des leaders sionistes, sur des archives audiovisuelles inédites, sur la presse de l’époque , sur des documents officiels et des témoignages de personnes et d’historiens, le film jette une lumière crue sur la spoliation de la terre palestinienne par les fondateurs de l’Etat d’Israël...

Débat avec Elias Sanbar, Maryse Gargour, Schlomo Sand, Dominique Vidal

MARDI 31 MARS 2009

- 16h Le sel de la mer fiction de Annemarie Jasser, Palestine-USA 2008, 105 mn.
- 18h30 Noce en Galilée fiction de Michel Khleifi, Palestine Belgique 1987, 116 min. Les lois martiales sont instaurées dans un village arabe palestinien suite à de violentes manifestations. Le moukhtar prie le gouverneur militaire israélien de l’autoriser à marier son fils en grande pompe. Il doit donc interrompre momentanément le couvre feu. Le militaire accepte finalement à condition que lui et ses hommes soient présents en invités d’honneur.

- 20h30 Le mur de fer documentaire de Mohammed Alatar, Palestine 2006, 58 mn. En 1923, Vladimir Jabotinsky, l’un des leaders du mouvement sioniste, fondateur de son aile droite, écrivait : « La colonisation sioniste doit, soit s’arrêter, soit se poursuivre sans tenir compte de la population indigène. Ceci veut dire qu’elle ne peut se poursuivre et se développer que sous la protection d’un pouvoir indépendant de la population indigène, à l’abri d’un mur de fer que la population indigène ne pourra franchir ». Ces phrases sont devenues la politique officielle mais tacite du mouvement sioniste puis de l’Etat d’Israël. Les colonies ont eu pour but dès le départ de créer une implantation sioniste en Palestine. Ce film décrit l’évolution de la colonisation des Territoires occupés palestiniens sous les différents gouvernements israéliens depuis 1967 jusqu’à la construction du Mur.

Débat les censures françaises avec Denis Sieffert, Richard Labévière , Eric Hazan

Réservez vos places en appelant le : 06 50 14 29 17 -

www.cinemeteque.com ou www.nanterre.fr

Programme cinéma à l’initiative de : Collectifs Nanterre-Palestine, Palestine Banlieue-Nord, cinéma Les Lumières, la Cinémétèque, avec le soutien de la ville de Nanterre.

1 séance : 4,90 euros – 2 séances : 8 euros.

Il y aura aussi 2 soirées spéciales sur réservation seulement vu le nombre de places limitées (RESERVEZ AU 0650142917) :

VENDREDI 20 MARS 2009

- 20h soirée inaugurale à la salle des fêtes de Nanterre, rue des Anciennes-Mairies – RER Nanterre-Ville autour de Mahmoud Darwish, des artistes pour Gaza et la Palestine en présence de Mme la Déléguée Générale de Palestine à Paris, Mme Hind Khoury ; avec le groupe Désert Rebel, et des invités surprises des lectures de poèmes et des extraits des films « écrivains des frontières » de Samir Abdallah et José Reynès avec Mahmoud Darwish et « nous aussi nous aimons la vie » de Jean Asselmeyer.

VENDREDI 3 AVRIL 2009

- 20h ce n’est qu’un au revoir… Salle des Fêtes de Nanterre, soirée de clôture autour de Mahmoud Darwish, des artistes pour Gaza et la Palestine musique, théâtre, films, poésie…en présence de Mme la Déléguée Générale de Palestine à Bruxelles Mme Leila Shahid, de la chanteuse Nessima et du groupe Diwan de Béchar et des invités surprise


une semaine de films au cinéma Les Lumières de Nanterre - à l’initiative de : Collectifs Nanterre-Palestine, Palestine Banlieue-Nord, cinéma Les Lumières, la Cinémétèque, avec le soutien de la ville de Nanterre.

Haut   Accueil
 
Ce site offre une vaste information issue de différentes sources et auteurs pour aider le public à se former librement une opinion. Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions de la CCIPPP, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous restons très attentifs à toute proposition de correction.

Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.protection-palestine.org ainsi que celui des traducteurs. Site réalisé par : CCIFP